MES ROMANS
Bonjour  


Ça vous dirait que je vous raconte la légende de la fondation de Marseille ? 


Il s'agit de la légende racontée par Trogue Pompée.
                                  était un contemporain de l'empereur                   (né en 63 av. JC). Il a écrit un abrégé d'Histoire très épais. Justin l'a abrégé. Ce dernier vivait au 3 ou 4ème siècle, les Historiens ne sont pas tous d'accord.  
En fait cette légende nous est parvenue par trois sources différentes. Celle de Trogue Pompée mais aussi par un nommé
                  . Aristote est un philosophe grec, disciple de                 (407 – 399 av. J.C) 
Il a écrit  
                                              . Massaliotes étant le nom des habitants de Massalia, ancienne Marseille. Dans cette constitution des Massaliotes, il y aurait la même légende mais avec les noms de Euxene à la place de Protis et Pietra à la place de Gyptis
                                            le mentionne aussi. Lui est un historien grec qui vécut aux environ de 420 av. J.C. 
De plus l’histoire vient appuyer une partie de la légende puisque des fouilles attestent la présence de colons grecs autour du Panier au début du VIème siècle. 
 
 
Revenons à  
                                            , légende plus répandue dans les cœurs des Marseillais. 

Sous le règne du
                            en 600 avant Jésus Christ, des Phocéens de la cité de                 en Ionie, alors grecque, vinrent commercer sur les terres de l'actuelle Marseille.  
Pourquoi étaient-ils arrivés jusque-là ? Phocée en Ionie était peu fertile, et les Phocéens vivaient de commerce ou de piraterie. Il y avait aussi Darius et son armée perse qui s’approchaient de plus en plus. C’est pourquoi les Phocéens cherchaient aussi une terre d’accueil pour les héberger avant que l’ennemi ne les attaque. 

Ils étaient déjà venus une première fois commercer avec les autochtones. La rade leur avait plu. Elle ressemblait tant à la leur, à Phocée ! De retour à Phocée après leur commerce, ils débattirent passionnément.  
À la suite de leurs débats, deux bateaux commerciaux, un commandé par le fameux Protis, l’autre par Sîmos furent envoyés sur les lieux pour traiter avec roi Nann.
 
Le roi Nann, à la tête de la tribu ségobrige, une tribu celto ligure, mariait sa fille Gyptis. Quand les Phocéens parvinrent jusqu’à lui, il invita les deux chefs phocéens à sa table. 
 
Un petit écart à la légende pour vous expliquer comment se déroulait en ce temps-là le mariage. 
Selon la tradition des ségobriges, la jeune fille devait tendre une coupe d’eau à l’un de ses prétendants à la fin du repas, c’est à dire à un ségobrige, invité à la fête.  
 
Mais Gyptis ne tendit pas la coupe à l’un de ses prétendants.  
Quand elle vit le jeune colon phocéen, Protis, elle en tomba amoureuse et lui tendit la coupe qu'il prit.  

Cela aurait pu provoquer un incident. Eh bien, non ! Il y eut sans doute des jaloux. Mais on n’en entendit pas parler.  Sauf peut-être de Comanos, le fils du roi.

Le roi Nann, contre l'aval de son fils, les maria en pensant qu’une divinité avait inspiré sa fille. Il leur donna en dot les terres qui deviendront Marseille.
  
C'est la raison pour laquelle, on appelle Marseille,  

Pour recevoir "Et Phocée créa Marseille" gratuit, en payant seulement 5 euros pour les frais d'envoi, il suffit de vous inscrire à ma newsletter.

Vous recevrez une fois par semaine, soit des nouvelles de mon nouveau roman en cours d'écriture, soit des anecdotes sur Marseille, sur des monuments souvent méconnus, un morceau de l'Histoire de Marseille en lien avec mes livres, ou des interviews d'auteurs de romances historiques ou s'inspirant d'un fait historique de Marseille.

Remplissez dès maintenant ce petit formulaire.
Prénom
Mail
Commentaire
Prénom
Mail